Les recherches du Dr Rick Strassman


Rick J. Strassman, professeur en psychiatrie à l'école de médecine de l'Université du Nouveau-Mexique, est l'auteur de "DMT - La Molécule de l'Esprit" (2001) et co-auteur de "Inner Paths to Outer Space". Notes de lecture des chapitres "Contact à travers le Voile" :

Dès le début de sa carrière, Rick Strassman s'était fixé comme but de pratiquer des recherches légales aux Etats-Unis sur les substances psychédéliques, selon un protocole rigoureux. Dans le cadre de l'Université du Nouveau-Mexique, il s'était interrogé sur le rôle éventuel de la glande pinéale dans les états de conscience extra-ordinaires.

Le Dr. Strassman a poursuivi ses travaux cliniques de 1990 à 1995, en cherchant à déterminer la fonction de la
mélatonine, l'hormone secrétée par la glande pinéale (épiphyse).

Le groupe de recherches qu'il animait a réalisé la première étude permettant de connaître le rôle principal de la mélatonine chez l'homme.

Il s'intéressa ensuite à la
DMT, l'agent actif de l'Ayahuasca, et il entreprit en 1990 la seule expérimentation approuvée et financée par le gouvernement américain sur les psychédéliques pendant ces vingt dernières années.

Il avait du batailler pendant deux ans avant de recevoir le feu vert de la FDA pour évaluer les effets physiologiques de la DMT, et mettre au point le questionnaire d'évaluation "Hallucinogen Rating Scale", servant à mesurer les effets psychologiques de la DMT et autres substances
enthéogènes.

Ces recherches sur les psychédéliques étaient approuvées et financées par le 'National Institute on Drug Abuse'.

DMT - The Spirit Molecule

Le chercheur explique : "En occident, les études sur la conscience se sont multipliées. Un volet particulier de cette recherche étudie les effets des agents psychoactifs sur la conscience. Dans le cadre de la Fondation Cottonwood, nous poursuivons l'exploration des mystères les plus étranges de l'esprit humain. Nous utilisons les composants psychoactifs des plantes pour étudier les divers champs de conscience manifestés chez l'homme, leur processus, et découvrir leurs bases biochimiques et physiologiques. Nous nous intéressons également aux implications médicales, sociales, et spirituelles de ces différents états, afin de savoir comment les appliquer au mieux pour soigner, développer la créativité et acquérir une certaine sagesse."

Rick Strassman

"Pendant des milliers d'années, des cultures indigènes ont utilisé des plantes médicinales pour induire avec méthode des états de conscience amplifiés et de type mystique. La science occidentale commence à peine à s'intéresser aux immenses ressources du savoir traditionnel concernant ces plantes et leurs effets. Nous poursuivrons nos buts en confrontant diverses perspectives, scientifique, anthropologique, et spirituelle."

"Notre vice-président, le Dr. Steven Barker de l'Université de Louisiane, met au point un nouveau protocole ultra-sensible pour mesurer les émissions naturelles de DMT et d'agents similaires dans le corps humain. Ceci devrait nous permettre de comparer les quantités habituelles avec celles qu'on relève lors des états de conscience amplifiés."

Le Dr Strassman sait que ses recherches ne feront pas l'unanimité: "Ceux qui ont expérimenté des "abductions aliènes" ou qui s'y intéressent - persuadés de la "réalité" de ces expériences - seront probablement choqués d'apprendre que pour moi la DMT est directement impliquée dans ces évènements. (...)

D'autres ne manqueront pas de réfuter l'idée que la DMT peut permettre à nos cerveaux de percevoir la matière sombre ou des univers parallèles, tels des plans d'existence habités par des entités conscientes."

Le Dr Strassman note que bon nombre des abductés ont durablement souhaité orienter leur vie vers une plus grande spiritualité. De nombreux volontaires ont décrit avec précision des rencontres avec des "présences" intelligentes mais non-humaines, souvent qualifiées d'aliens. Presque tous les participants ont témoigné avoir vécu des expériences exceptionnellement profondes.

Aaron est l'un d'eux. Il raconte : "J'ai commencé par voir une série de mandalas, et j'ai eu des visions pouvant évoquer des fleurs de lys. Puis un genre d'insecte s'est imposé à mon regard, planant au-dessus de moi alors que la session commençait. Cette chose m'a aspiré hors de ma tête, me projetant dans l'espace, sous un ciel sombre avec des millions d'étoiles.

Je me trouvais dans une sorte de salle d'attente, extrêmement vaste. Je me sentais observé par plusieurs espèces d'insectes. Puis ils ont cessé de s'intéresser à moi. J'ai été emporté vers l'espace et j'ai été examiné."

"La rencontre de ces insectes de type alien fut pour moi le mauvais côté de l'expérience. Un peu comme si j'étais possédé, comme si quelqu'un ou quelque chose prenait le contrôle. J'ai du me défendre. J'étais conscient de leur présence, et c'était réciproque. J'ai alors pensé qu'ils devaient avoir des objectifs.

C'est un peu comme s'aventurer dans une région inconnue, sans bien savoir quelle est la nature de l'endroit. Nous n'avons pas les références nécessaires pour comprendre le fonctionnement des êtres reptiliens qui s'y trouvent.
"

Le Dr. Strassman vit et exerce actuellement à Taos, Nouveau-Mexique. Professeur de Psychiatrie, il préside la "Cottonwood Research Foundation", un organisme non-lucratif qui se consacre à la recherche sur la DMT et autres substances psychoactives. -
Source

Alex Grey - DMT

Peintures de Alex Grey

Nous avons vu dans la première partie que le Dr Rick Strassman a étudié les effets de la DMT (N,N-diméthyltryptamine), un puissant enthéogène.

Cette substance serait produite par la glande pinéale du cerveau humain, et c'est un agent actif de l'Ayahuasca.

La préparation se boit sous forme d'infusions ou de décoctions, à partir d'une liane du genre
Banisteriopsis caapi, qu'on trouve dans la jungle amazonienne.

L'action du breuvage est assez complexe et due à l'association de plusieurs composants. Les ethnobiologistes occidentaux ont relevé que les Ayahuasqueros pouvaient utiliser 200 à 300 plantes pour composer leurs préparations.

Le programme de recherches s'est déroulé pendant cinq ans, de 1990 à 1995. Strassman a administré environ 400 doses de DMT à une soixantaine de volontaires, dans le cadre de l'école de médecine de l'Université du Nouveau-Mexique, à Albuquerque.

Il a formulé l'hypothèse que dans une phase d'approche de la mort, la glande pinéale produirait de la DMT, ce qui pourrait expliquer les séquences visuelles que rapportent les personnes revenues d'une NDE, de même que les expériences mystiques.

Le Dr Strassman note que René Descartes en avait fait le siège de l'âme, et qu'elle est considérée comme le 7ème chakras pour les yogis.

DMT - The Spirit Molecule

La DMT semble capable de produire dans la conscience les caractéristiques les plus fréquentes des abductions rapportées par des témoins ou des "contactés" : "Les séances peuvent durer dix à vingt minutes. Lorsque je relis mes notes de sessions avec mes volontaires, je suis toujours surpris de voir qu'un grand nombre parle de "rétablir le contact" avec "eux" ou d'autres êtres.

Pour les décrire, ils utilisent le plus fréquemment des expressions comme "entités," "êtres," "aliens," "guides," ou "aides". On trouve la même chose dans des récits d'expériences datant des années 50... On ne peut donc parler d'une imagerie typiquement New Age.

La molécule de l'esprit avait déjà révélé des mondes invisibles et leurs habitants bien avant que la science occidentale entreprenne ces recherches...

Notre approche contemporaine de la réalité repose sur la conscience de veille et nos outils sensoriels; or ces êtres sont immatériels.

Certains volontaires n'ont pas manqué de faire un rapprochement avec le "Petit Peuple invisible", le monde des elfes et des fées.
"

Lucas raconte : "Rien ne pourrait vous préparer à cela. Ca commence avec un son bzzzz. Ensuite ça s'est intensifié, c'était plus intense et plus rapide. Je montais de plus en plus, et soudain POW! Il y avait une station spatiale juste en-dessous, et vers la droite. Je sentais au moins deux présences, une de chaque côté.

Elles m'ont guidé vers une plateforme. J'étais conscient que de nombreuses entités se trouvaient dans la station - des automates, des créatures de type androïdes comme un croisement entre des mannequins utilisés pour les tests de crash et des soldats de l'Empire de Star Wars, sauf que c'étaient des êtres vivants, pas des robots.

Il m'a semblé que des panneaux de commandes étaient disposés en divers endroits de leurs corps, notamment sur la partie supérieure de leurs bras. Ils étaient occupés à des travaux de routine sur des machines et ne me prêtèrent aucune attention. J'étais alors très perturbé et j'ai ouvert les yeux.
"

Le témoignage de Chris : "C'était impressionnant. Pas de couleurs au début. Mais le son habituel : une sorte de bourdonnement intérieur, agréable. Ensuite j'ai vu trois êtres, avec une apparence corporelle. Des rayons de lumière émanaient de leurs corps puis y retournaient. Ils étaient reptiliens et humanoïdes. Ils essayaient de m'amener à comprendre, sans mots mais par gestes. Ils voulaient que j'observe leurs corps de l'intérieur. J'ai regardé en eux et j'ai compris la reproduction, tout ce qui se passe avant la naissance, l'incarnation.

Alex Grey

Après que j'aie reçu ce qu'ils me communiquaient, ils sont restés là encore un moment. Leur présence était vraiment tangible."

D'autres patients rapportent avoir été examinés : "Ils voulaient savoir comment fonctionnait mon esprit. Ils ont introduit dans mes yeux des sortes de longues fibres optiques." Parfois les expérimentateurs ont le sentiment de se trouver dans une salle d'attente, une pouponnière, ou une salle de jeux peuplée de clowns animés. Les clowns et ces mêmes décors sont fréquemment cités par les volontaires.

Peintures de Alex Grey

Suite des recherches du Dr Rick Strassman sur les effets de la DMT...

Jeremiah fut l'un des 60 volontaires : "J'étais dans un processus évolutif. Ces intelligences s'occupent de nous. Il demeure un espoir, malgré toutes nos turpitudes. Je n'avais aucun moyen de modifier le cours de l'expérience. Ca dépassait toutes mes attentes ou ce que je pouvais imaginer. La surprise était totale ! J'ai essayé de m'ouvrir à l'amour, mais c'était stupide de ma part. Je devais me contenter d'observer."

Rick Strassman note dans ce cas que la tentative infructueuse de "s'ouvrir à l'amour" exclut qu'il ait été abusé par son imagination "parce que dans l'imaginaire rien ne l'aurait empêché d'y parvenir. Il a juste constaté que c'était une attitude presque ridicule dans cette situation."

Le rapprochement avec des récits d'abductions est flagrant. C'est pourquoi Rick Strassman postule que les abductés ont subi des décharges de mélatonine par stimulation de leur glande pinéale. "Avant de refaire une expérience, près de la moitié des volontaires nous disent à peu de choses près : "Je sais que je vais retrouver les entités..."."

Rick Strassman

Jeremiah analyse ainsi sa série de quatre expériences : "La DMT m'a montré que la réalité est composée d'une infinité de possibilités. Ca confirme l'existence d'autres dimensions. Ce serait trop simple de parler de planètes aliènes peuplées d'autres civilisations. Ces mondes sont bien plus proches de nous. Cette substance n'est pas une drogue au sens habituel. C'est davantage l'expérience d'une nouvelle technologie. On a le choix de participer ou non. Ca se déroule même si nous n'y prêtons pas attention. On ne revient pas à son point de départ, mais là où les choses ont évolué depuis son départ. Ce n'est pas une hallucination, mais une observation. Lorsque je me trouve là, je ne suis pas sous l'influence d'un produit. Je suis lucide et clair." Le Dr Strassman essaye de dégager les grandes lignes de ses 400 sessions :

"Il est surprenant de constater que les témoignages sont corroborants lorsqu'il s'agit de contacts avec des êtres immatériels.

Ca commence par un son et des vibrations qui s'amplifient jusqu'au moment où s'impose presque par surprise un monde entièrement "alien". Les volontaires se retrouvent sur un lit ou une sorte de couche de repos, dans un labo de recherches, ou un environnement technologiquement très avancé.

Les êtres très évolués qui se trouvent dans cet "autre" monde manifestent de l'intérêt pour le visiteur. Ils semblent prêts à commencer dès son arrivée comme s'ils l'attendaient, et n'ont pas de temps à perdre dans les préparatifs. Il y a parfois un être plus particulièrement chargé de diriger les opérations.

Nos volontaires ont fréquemment rapporté que les relations sont empreintes d'amour, d'attention à l'autre, mais parfois l'attitude de ces entités est strictement professionnelle.

Leur "activité" semble consister à tester, examiner, sonder, ou même modifier l'esprit et le corps du volontaire. Parfois ça commence par une phase de tests; s'ils sont satisfaisants, d'autres interactions peuvent s'ensuivre. Ils essayent de communiquer avec les volontaires, leur transmettant de l'information par des gestes, par télépathie, ou des images mentales. Nous ne pouvons être sûrs de leurs motivations, mais plusieurs sujets ont ressenti que ces êtres manifestent beaucoup d'empathie envers les individus et notre espèce."

Il est extrêmement délicat pour le chercheur de formuler des hypothèses : "Qui pourrait en conclure qu'une partie de notre tissu cérébral, une fois activée, puisse projeter des rencontres avec des êtres, se livrant à des expériences, et s'occupant de nous reprogrammer ?

La théorie du rève éveillé ne colle pas non plus avec les sensations des participants. La plupart ont spontanément témoigné que cette explication ne tenait pas la route.

Alex Grey : Writing

J'ai essayé de proposer que ces expériences étaient induites au niveau psychologique par nos peurs, nos attentes, ou des conflits non résolus. Mais le cumul de ces vécus ne pouvait s'expliquer par des manoeuvres de l'inconscient. En outre, comment l'imagination des volontaires pouvait-elle produire des états plus réalistes que la conscience de veille ? Chaque fois que j'avais essayé de rationaliser, les participants avaient préféré garder pour eux leurs expériences. Ils en étaient venus à monter un groupe d'entr'aide, en réalisant qu'il serait inutile d'en parler avec ceux qui ne pouvaient comprendre..."

Peintures de Alex Grey

Suite et fin sur les recherches du Dr Rick Strassman concernant "DMT & Mondes aliens". Notes de lecture de son livre : "DMT - The Spirit Molecule".

Quelques secondes après l'injection, Rex s'est retrouvé dans une ruche immense, entretenue par des êtres insectoïdes qui dévoraient ses émotions, mais lui offraient en même temps un environnement sécurisant et chaleureux...

Certains des volontaires déclarent que les territoires où évoluent ces entités sont comme bornés par une frontière, et que ces êtres ne peuvent les suivre au moment de la redescente dans la réalité ordinaire.

Sara témoigne à son tour : "J'ai toujours pensé que nous n'étions pas seuls dans l'univers. Je croyais que le seul moyen de les rencontrer serait de voir leurs soucoupes volantes et leurs lumières dans l'espace. Je n'aurais jamais imaginé que ce fut possible dans notre espace intérieur.

Je pensais que nous serions limités à percevoir des choses qui seraient en rapport avec notre propre sphère d'archétypes et notre mythologie.
" (...)

Alex Grey : Life & Death

"Je m'attendais plutôt à voir des guides spirituels et des anges, pas des formes de vie aliènes. C'était très différent de l'état de rêve, ou même de rêve éveillé qu'il m'arrive d'expérimenter. Seuls ceux qui ont vécu ça peuvent me comprendre. Ma vie en est complètement transformée."

Parfois les volontaires ont des difficultés à se remémorer certains épisodes, malgré des efforts soutenus : il s'agit pour le Dr Strassman d'un effet identifié sous l'expression "state-specific memory"... où le souvenir est attaché à un état particulier. Il "revient" lorsqu'on se retrouve sur le même plan de conscience. Cela expliquerait également pourquoi certains rêves nocturnes sont aussi volatils.... Bien des choses observées avec précision dans ces dimensions, comme des machines sophistiquées, ne peuvent être décrites au retour.

La molécule révèle des territoires assez méconnus, de haute énergie, qui ne se laissent pas aisément cartographier. Rick Strassman confie que jusqu'ici, avant d'entreprendre cette recherche, les récits d'abductions l'avaient très peu intéressé :

Alex Grey : Transfigurations

"Ca me semblait bien plus 'marginal' que l'étude des psychédéliques... Je me devais maintenant de creuser le sujet. Cette remarquable similitude m'a conduit à proposer que les expériences d'abduction sont rendues possibles par des doses anormales de DMT dans le cerveau.

Ca peut se produire de manière spontanée dès lors que la glande pinéale est stimulée. Il se passe la même chose avec un apport extérieur de DMT dans le cadre de nos recherches.
"

Le chercheur énumère ensuite dans son livre les nombreuses similitudes avec les principales caractéristiques recensées par le psychiatre John Mack. Il relève que les victimes d'enlèvements ont également rapporté que cette expérience est "plus réelle que la réalité ordinaire".

Un autre élément commun aux deux types d'expériences est la transformation spirituelle qui s'opère à la suite des rencontres, après avoir vécu "un changement radical dans la perception de l'espace-temps, un aperçu d'autres dimensions de la réalité ou d'autres univers... le sentiment d'être relié à l'ensemble de la création."

Strassman conclut ainsi son second chapitre sur les 'Contacts à travers le voile' :

"Si vous retiriez la référence à la DMT dans les compte-rendus que vous venez de lire, pourriez-vous différencier ces récits des témoignages d'un groupe d'abductés ?" Il note enfin qu'aucun de ses 60 volontaires, en remplissant le questionnaire préalable sur les motivations, n'avait exprimé le souhait de rencontrer "d'autres entités".

John Edward Mack (1929-2004) concluait dans ce sens. Ce professeur de psychiatrie à l'université de Harvard, et auteur de "Abduction & Passport to the Cosmos", s'était intéressé pendant plusieurs décennies aux récits de rencontres supposées avec des entités non humaines.

Selon lui : "Les recherches majeures de Rick Strassman contribuent à amplifier la prise de conscience que nous vivons dans un univers multidimensionnel, lequel est bien plus complexe et plus fascinant que celui représenté par nos théories scientifiques. Il est d'une importance capitale que nous assumions les implications de cette découverte, car elle a énormément de choses à nous apprendre sur ce que nous sommes et les raisons de notre présence ici."

John Mack

A noter que l'un des pionniers de la recherche sur la DMT est le Dr. Stephen Szara. Il avait découvert les effets psychédéliques de la molécule dans son laboratoire à Budapest, en Hongrie, au milieu des années 50, en l'expérimentant sur lui-même.

Le prochain ouvrage du Dr Strassman, "The Soul of Prophecy", sera publié d'ici la fin de l'année 2011. Le livre en français : "La Molécule de l'Esprit" (éditions Exergue) a été sous-titré "Les potentialités insoupçonnées du cerveau humain".

Peintures de Alex Grey