Une séance avec les Oracles

août 16th, 2012 Posted in Aout2012

La pratique ne consiste plus comme autrefois à pratiquer la divination sur des viscères d'animaux, dans des vapeurs de laurier... Les sessions des Oracles suivent un protocole strict et durent une quinzaine de minutes.

Nos Pythies modernes ne sont pas exposées comme leurs ancêtres devant un large public : les Oracles ne profèrent pas "des cris, des hurlements", et ne "paraissaient pas être comme possédées d'un dieu". L'oracle prononcé, elles ne tombent pas "dans une sorte d'anéantissement qui durait parfois plusieurs jours." (Voir Compléments Historiques I et II).

Leur "recueillement" préalable aux cérémonies est amplement décrit ici comme une ascèse permanente et assez stricte dans leur Villa hautement sécurisée, au bord du lac.

On se réfère plutôt ici aux expériences le plus souvent paisibles des 400 sessions avec 60 sujets volontaires du Dr Rick Strassman avec des injections de DMT ("La Molécule de l'Esprit" - Trédaniel).


Une séance-type avec les Oracles montre que tout n'est pas prévisible. Commanditaire : Le pouvoir politique. Les sujets : Samuel, Cybelle, et Cyril.

Question : "La division éventuelle de la Belgique en deux communautés ?"
La question a été reformatée par les Analystes : "Le devenir de la Belgique ?"...

Samuel : "Je reviens d'une très longue tentative de réconciliation entre deux soeurs qui étaient contrariées depuis la naissance. J'ai assisté à des scènes d'explications qui semblaient interminables. Elles prenaient toutes sortes de visages, selon leurs sentiments. Elles se détestaient cordialement, si on peut dire. J'en sors épuisé, mais à la fin, du coin de l'oeil, je crois que je les ai quand même vues s'embrasser."

Cybelle : "J'ai vécu la croissance d'une graîne bicéphale, une amande double qu'il semblait trop tard de tenter de réunir en un seul élément. Toutes sortes d'énergies tentaient de les rapprocher, en les contraignant parfois, mais autant de forces continuaient de les diviser. Trop de rancunes. Ca ne semblait pas fonctionner sur la durée."

Cyril : "J'étais au sein d'une famille déchirée, qui semblait sujette à toutes sortes de tiraillements, et des tentations de suprématie, mais plus souvent de séparation. La séance m'a semblé assez courte, et je n'ai pas réussi à percevoir une solution d'apaisement."

Les Analystes resteront perplexes, et rapporteront aux Commanditaires que la situation demeurait indécidable. Sans doute, selon leurs termes choisis : "parce que des futurs possibles avaient encore une large temporalité pour s'exercer".

La situation en Belgique pouvant évoluer rapidement, cet exemple n'est qu'une illustration des possibilités d'images reçues en séance, dans le monde symbolique.. et des limites de la prévision, parce que "le déroulement temporel peut parfois emprunter d'autres embranchements."

Sorry, comments for this entry are closed at this time.